dimanche 23 décembre 2012

C'EST BIENTÔT NOËL




Noël arrive déjà !
Durant cette année, de nombreux articles ont été consacrés à la spirale à quatre centres. J'ai publié des hypothèses de solution ainsi que des analyses sur les forces et faiblesses des différents raisonnements qui menaient à des spirales crédibles. J'ai même proposé un sondage sur la question, sondage qui a mis en relief à quel point les chercheurs étaient divisés sur le choix de cette entité.
L'intention générale était de recenser dans un premier temps une large variété d'hypothèses. Plusieurs hypothèses restaient méconnues, beaucoup tombaient en désuétude alors que certaines contenaient des éléments qui méritaient d'être rappelés. J'ai déjà dit que je n'avais pas la prétention d'être exhaustif mais du moins le chercheur qui erre sur les pages de ce blog a-t-il la possibilité de consulter de nombreuses théories différentes.
Je continuerai de privilégier des hypothèses ponctuelles en laissant le lecteur libre d'interconnecter les articles entre eux plutôt que d'imposer un déroulé qui couvrirait un nombre trop important d'énigmes.



En terme de fréquentation, l'audience du blog est en progression constante avec plus de 2000 pages consultées par mois pour une moyenne de 2 à 3 articles mensuellement publiés sur l'année 2012.
Le blog étant sur une plateforme Blogger, il bénéficie d'un excellent référencement auprès du moteur de recherche Google. De fait, il ne draine pas seulement des chouetteurs, il est donc difficile d'évaluer la réelle part des chercheurs qui fréquentent ce site.
Le sondage sur la spirale témoigne en tout cas de l'intervention active de 118 chercheurs de chouette d'or.
J'en profite d'ailleurs pour remercier tous les lecteurs de ce blog qui, en naviguant occasionnellement ou régulièrement sur ses pages, lui confèrent une raison d'être.

Pour conclure et puisque c'est bientôt Noël, voici le rappel d'un événement qui lie Charlemagne, un personnage historique qui a été évoqué dans plusieurs articles et le jour de Noël :


25 Décembre 800

Couronnement de Charlemagne, empereur d'Occident : fondation de l'Empire carolingien. Charlemagne, roi des Francs, est sacré empereur d'Occident dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, par le Pape Léon III 

Wikipedia 

J'ai également déjà parlé de Noël dans l'article suivant.

Je vous souhaite à tous de passer un chouette Noël !







samedi 1 décembre 2012

COMPLEMENTS SUR NIEPCE

Il n'existe pas beaucoup de certitudes dans ce jeu et ce d'autant moins qu'il faut également grandement se méfier des prétendus incassables comme l'interprétation de 2424 qui donne Carignan qui est plausible mais très loin d'être certaine à la lueur d'un décryptage alternatif comme Agen.

Pourtant, malgré les doutes légitimes que l'on peut concevoir vis à vis de telle ou telle hypothèse,  j'ai l'intime conviction que le décodage de Niépce en 600 est une solution fiable et donc une ancre solide à laquelle nous pouvons nous fier.

Aussi, m’apparaît-il comme tout aussi indispensable de creuser toutes les possibilités qui permettent d'exploiter Niépce en 600.

  • J'ai évoqué ici l'hypothèse de Grillon ainsi qu'une interprétation qui menait à la Victoire de Samothrace du Musée du Louvre via Nicéphore, le prénom de Nièpce.

  • Dans l'hypothèse Étain, l'arche de Noé est recouverte de bitume de Judée, ce même bitume de Judée utilisé par Nicéphore Niépce sur une planche d'étain pour fixer la première photographie.

  • Dans l'hypothèse Ars-en-?, où le point d'interrogation peut être remplacé par les notes de musique, je reprenais une idée d'Alabastrum qui permettait de passer d'Ars-en-G (anagramme d'Angers) à Ars-en-D via le principe d'inversion photographique :
    •  Angers = Ars-en-G(auche) -- NIEPCE --> Ars-en-D(roite) = Ars-en-     
    • Or le segment Laredo-Angers passe précisément par la ville d'Ars-en-Ré


Dans cette optique de recherche transversale de solutions potentielles liées à Niépce, je reproduis également un article que j'avais publié sur le site des Sans-Hulotte consacré au code secret de la correspondance entre Daguerre et Niépce. Il y a peu de chance pour que ce code ait été utilisé par Max Valentin mais il me semble tout de me intéressant de l'évoquer ici :



Fichier:Plaque Niepce.jpg
Plaque en façade de la maison natale de Niépce
Code secret de la correspondance entre Daguerre et Niepce


Afin de protéger le secret de la photographie, Daguerre et Niépce ont naguère eu recours à un code chiffré pour identifier les substances.
Un chercheur avait évoqué ce code en signifiant qu'il en ignorait la plupart des occurrences.
Dans le contexte du décryptage de Grillon en 600 qui donne NIEPCE, il m'a semblé intéressant d'effectuer cette recherche en croisant différentes sources sur Internet.

note : j'ai laissé les fautes d'orthographes dont je vous avoue ignorer s'il s'agit de fautes originales ou du vieux français (ex: oxide au lieu d'oxyde)


Ino Ukoziak m'avait fait remarquer que j'avais omis le numéro 101 (Sulfure) que j'ai donc rajouté par rapport à la liste publiée sur les Sans-Hulotte.




  • 1 = huile essencielle de lavande
  • 2 = huile de pétrole blanche
  • 3 = alcool
  • 4 = eau
  • 5 = bitume de judée
  • 6 = sandaracque
  • 7 = Mastic en larmes
  • 8 = Laque platte
  • 9 = Cire vierge
  • 10 = Copal
  • 11 = Noir d'ivoire
  • 12 = Noir de fumée
  • 13 = la chambre noire
  • 14 = Jour
  • 15 = Action solaire sur les corps
  • 16 = Verre blanc
  • 17 = Verre noir
  • 18 = Argent poli
  • 19 = Argent Maté
  • 20 = Iode
  • 21 = Dissolvant
  • 22 = Lavage
  • 23 = Asphalte blanc
  • 24 = feu
  • 25 = Plaque de fer au feu
  • 26 = la chaleur
  • 27 = Température
  • 28 = froid
  • 29 = les gravures
  • 30 = nature
  • 31 = pierre lithographique
  • 32 = Marbre noir
  • 33 = Cuivre
  • 34 = Planche d'acier
  • 35 = Fluide électrique
  • 36 = Calorique
  • 37 = Orage
  • 38 = Air
  • 39 = Humidité
  • 40 = Clair
  • 41 = Sec
  • 42 = Temps
  • 43 = Pile de Volta
  • 44 = Huile animale de Dippel
  • 45 = le vernis
  • 46 = Lumière
  • 47 = Volatilité
  • 48 = Essence de térébenthine
  • 49 = Flacon à l'éméril
  • 50 = Acide
  • 51 = Rectification
  • 52 = Blanc
  • 53 = Distillation
  • 54 = Sucre
  • 55 = Evaporation
  • 56 = Soleil
  • 57 = Molécules
  • 58 = Camphre
  • 59 = acide subérique
  • 60 = Naphte
  • 61 = Naphtaline
  • 62 = Noir
  • 63 = Gaz acide muriatique oxygéné
  • 64 = sublimation
  • 65 = Gaz acide muriatique
  • 66 = Ether sulfurique
  • 67 = R. élémi
  • 68 = R. animé
  • 69 = Poix
  • 70 = Résine
  • 71 = Poix de Bourgogne
  • 72 = Goudron
  • 73 = Acide sulfurique
  • 74 = Acide nitrique
  • 75 = Phosphore
  • 76 = Electrisation de la planche par la résine en poudre
  • 77 = Bain de sable
  • 78 = Thérébentine de Venise
  • 79 = Broyer la résine sur la glace
  • 80 = Carboniser
  • 81 = Décarboniser
  • 82 = Tampon de coton
  • 83 = Tampon de peau
  • 84 = Colophane
  • 85 = Hydrogène
  • 86 = Oxygène
  • 87 = Machine pneumatique
  • 88 = Carbone
  • 89 = Oxide d'argent
  • 90 = Gaz
  • 91 = Absorption
  • 92 = Vide
  • 93 = Fumigation
  • 94 = Désoxidant
  • 95 = oxidation
  • 96 = Planche d'étain
  • 97 = Oxides métalliques
  • 98 = Alun
  • 99 = Sel commun
  • 100 = Réséda
  • 101 = Sulfure

jeudi 15 novembre 2012

LA DETERMINATION DU BARYCENTRE

Dans l'énigme 580, les 10 villes affectées chacune à un chiffre se prêtent idéalement à la détermination d'un 11ème point, leur barycentre.

(Bourges, 1)
(Cherbourg, 2)
(Dieppe, 3)
(Epernay, 4)
(Forbach, 5)
(Gerardmer, 6)
(Héricourt, 7)
(Issoire, 8)
(Jarnac, 9)
(Angers, 0)

Au fait, c'est quoi un barycentre ?
Dès lors qu'on parle de points pondérés et donc de poids, je préfère revenir à la définition physique plus évocatrice que la formule mathématique brute :


Le barycentre de barus (poids) et centre est initialement le centre des poids. C'est donc une notion physique et mécanique. Le premier à avoir étudié le barycentre en tant que centre des poids (ce qu'on appelle de nos jours le centre de gravité) est le mathématicien et physicien Archimède. Il est un des premiers à comprendre et expliciter le principe des moments, le principe des leviers et le principe du barycentre. Il écrit dans son traité Sur le centre de gravité de surface plane:
« Tout corps pesant a un centre de gravité bien défini en lequel tout le poids du corps peut être considéré comme concentré. » 
Son principe des moments et des leviers lui permet de construire assez simplement le barycentre O de deux points de masses m1 et m2 différentes. 





Pour que la balance soit en équilibre, il faut que les moments m1⋅OA et m2⋅OB soient égaux. Si par exemple la masse m1 est 4 fois plus importante que la masse m2, il faudra que la longueur OA soit 4 fois plus petite que la longueur OB. Cette condition se traduit de nos jours par l'égalité vectorielle :
 m_1\cdot\overrightarrow{\mathrm{OA}}+  m_2\cdot\overrightarrow{\mathrm{OB}} = \vec 0
 (Source Wikipedia)

jeudi 1 novembre 2012

L'YONNE

Cette hypothèse s'appuie sur l'évènement (et non le lieu) de la bataille de Roncevaux en 778, à savoir la mort de Roland.
Le cœur de ROLAND est OLAN, anagramme de LAON. (signalé notamment par le chercheur Simaelll)




La ville de Laon autour de sa cathédrale


Le tout de la 470 n'est pas Roncevaux mais le tout arithmétique de l'énigme en A=0, c'est à dire 3371. (Don Luis en a fréquemment parlé)
Or 3371 m correspond à l'altitude du Pico Posets. (cf article suivant)
Lorsque l'on joint Pico Posets à Bourges, on parvient à la ville de Laon.
(Je rappelle que cette ville et ses environs proches constituaient la zone finale du Trésor d'Orval)












Étymologiquement Laon provient de Lug, le dieu gaulois de la lumière.
Laon serait la Lumière ?
Pas sûr, car on constate que ce trait croise également le cours de l'Yonne.





On note que le trait Forbach-Angers croise également le cours de l'Yonne en ce même point offrant une troublante analogie avec l'intersection graphique de l'Aube.

Il convient de rappeler qu'à la confluence de l'Yonne et de la Seine, c'est l'Yonne qui dispose du plus gros débit moyen (93 m3/s contre 80 m3/s pour la Seine).
Un confluent, ou point de confluence, est un lieu où se rejoignent plusieurs cours d'eau.
En général, l'un des deux cours d'eau, dont le débit est moins important, est considéré comme l'affluent.
Selon cette définition, c'est la Seine qui devrait être un affluent de l'Yonne et non l'inverse.
Autrement dit, le véritable fleuve qui traverse Paris et Rouen et qui se jette dans l'embouchure du Havre est l'Yonne au point de vue hydrologique.

La phrase PARTEZ DE RON(CEVAUX), FLEUVE AU NORD-EST APPARAÎT ENFIN - dont j'ai expliqué l'obtention lorsque j'ai évoqué la Garonne dans l'article suivant - pourrait donc s'appliquer à l'Yonne.

L'Yonne serait alors la Lumière du jeu.


mercredi 10 octobre 2012

SAMUEL MORSE



Samuel Finley Breese Morse, est universellement connu comme étant le fameux inventeur du code utilisé dans les transmissions télégraphiques : le code Morse.
Seulement voilà, de nombreuses sources (Stephen Vail, Franklin Pope et William Baxter) accréditent la version selon laquelle le célèbre code constitué de traits et de points aurait été en fait élaboré par l'assistant de Morse, Alfred Vail.
Autrement dit, Le code binaire constitué de traits et de points serait en réalité le code Vail.

Quel intérêt pour le jeu, vous me demanderez ?
Et bien, imaginons qu'un auteur de chasse - qui soit friand des erreurs colportées dans des ouvrages de référence - utilise un morse (l'animal) dans un visuel.
Il va anticiper le fait que les joueurs associeront fatalement un code binaire avec le morse.
Ce qui pourrait signifier que le code binaire en 500 n'est pas un code morse (Pour faire deviner le plus célèbre des codes binaires, il aurait fallu dessiner euh ... un Vail)

D'accord, donc Carignan (et Agen !) seraient des fausses pistes voulues par l'auteur. Bigre !
En étant moins définitif, si on pense qu'il faut utiliser un code Vail en 500, rien ne l'interdit. Identifier un code morse (pardon Vail) ne nécessite pas vraiment d'aide complémentaire.
Mais reste un aspect à élucider car s'il ne confirme pas le code, que signifie le morse du visuel ?

Il pourrait désigner tout de même Samuel Morse, pas l'inventeur, bien sûr mais le peintre !
On a tendance à l'oublier mais Samuel Morse était un peintre et sa peinture la plus connue s'intitule Gallery of the Louvre et représente le Salon carré du célèbre musée parisien.




Gallery of the Louvre de Samuel Morse



C'est une œuvre originale (quoique pas la seule du genre) puisqu'elle représente des peintures reconnaissables de peintres bien plus illustres que Samuel Morse.

Je conseille ce lien parce qu'il permet de cliquer et d'identifier rapidement les différentes peintures qui figurent sur ce tableau.
Pour ceux qui ont Paris comme Spirale à quatre centres, elle affine la localisation au Salon carré du Musée du Louvre dans le 1er arrondissement de Paris.
Le chercheur Alabastrum a fréquemment évoqué  ce tableau.

Dans de précédents articles, j'ai évoqué la piste du méridien de Paris - dont l'une des représentations matérielles est celle des médaillons Arago - et le dernier message consacré à Niépce finissait sur la Victoire de Samothrace. A ce stade, il me semble donc intéressant de préciser les positions relatives de ces différents éléments :


Prenez l’escalier qui est au fond de la salle et tournez à gauche en haut des marches. Tournez encore à gauche pour vous rendre au pied de l’Escalier de la Victoire de Samothrace. Un peu avant d’arriver au pied de cet escalier, regardez par terre entre les deux petites volées de marches : vous y trouverez un Médaillon Arago. Montez l’Escalier de la Victoire de Samothrace et tournez à droite quand vous arrivez à la statue. Traversez deux petites salles à colonnes et tout au fond, poussez les portes du Salon Carré.
(Source : site web du musée du Louvre)

lundi 1 octobre 2012

NICEPHORE NIEPCE

Commençons par un rappel du décodage du chercheur Grillon en 600. Il compte le nombre de lettres qui composent les 5 premiers mots de la phrase chimique  pour constituer la clef 24253 qu'il applique ensuite sur le reste du message :


LA CLEF SE CACHE SUR = 2 4 2 5 3
UNNAVIRENOIRPERCHE = NIEPCE


Pour ceux qui douterait de la pertinence du décodage, je rappelle que Niépce est une solution de la chasse de la Victoria de Max Valentin.
Quant au déplacement sur une chaîne alphabétique à partir d'une clef chiffrée, c'est un procédé déjà utilisé par l'auteur dans le Trésor de Malbrouck (cf. liste des argonautes)


S'il y a bien une spécificité attribuable à Niepce en dehors de son invention, c'est bien celle de porter un prénom terriblement atypique à tel point qu'il suffit à lui seul pour désigner le grand homme.
Dites Nicéphore et on complètera par le nom de la personne la plus illustre ayant porté ce prénom : Niepce !
Nicéphore vient du grec Νικηφόρος (Nikêphoros « Victorieux », de nikê « victoire » et phorein « porter ») et signifie donc porteur de Victoire.
On pense alors à Nike, la Déesse de la Victoire et par extension à sa plus célèbre représentation allégorique, la Victoire de Samothrace.

La Victoire de Samothrace au Musée du Louvre

La Victoire de Samothrace est exposée au Musée du Louvre à Paris.
La Victoire est posée sur un navire en marbre gris de Lartos ; elle pourrait donc être la clef qui se cache sur le navire noir perché.





mercredi 19 septembre 2012

MONTESQUIEU




la 580 est une énigme musicale avec des notes de musique (en notation anglo-saxonne)
Elle dissimule une très jolie anagramme (signalée en 2008 par le chercheur René de Cessand sur le forum lachouette.net) :


NOTE + MUSIQUE = MONTESQUIEU


Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, connu sous le nom de Montesquieu, né le 18 janvier 1689 à La Brède (Guyenne, à côté de Bordeaux), mort le 10 février 1755 à Paris, est un moraliste et surtout un penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières. [...]
Montesquieu, avec entre autres John Locke, est l'un des penseurs de l'organisation politique et sociale sur lesquels les sociétés modernes et politiquement libérales s'appuient

(Source Wikipedia)


Montesquieu-Volvestre est également une commune française, située dans le département de la Haute-Garonne et la région Midi-Pyrénées.






jeudi 13 septembre 2012

PERSONNAGES CELEBRES

Vous avez remarqué que certaines solutions s'appuyaient sur des personnages célèbres.
L'article précédent sur Micromégas évoquait une hypothèse qui s'appuyait sur le conte de Voltaire.
Voltaire n'est certes pas le seul personnage célèbre puisque nous avons (pour certaines hypothèses) déjà rencontré :


J'en oublie volontairement puisqu'ils seront évoqués dans les prochains articles consacrés aux personnages célèbres des premières énigmes. (jusqu'à la 500)
Ces personnages célèbres constituent rarement des solutions mais fonctionnent comme des déclencheurs qui ouvrent sur des résolutions importantes du jeu. Bref, ils ont le portrait robot des reliquats et expliquent l'intérêt qu'il convient de leur porter.

samedi 1 septembre 2012

MICROMEGAS

Micromégas saisissant dans sa main le vaisseau des terriens (Charles Monnet)

En 500, c'est la dernière phrase de l'énigme qui porte l'hypothèse qui va suivre :

Mais par le ga, c'est un million de fois moins


On note l'allitération en M avec progression des voyelles dans l'ordre alphabétique.
Cette séquence induit une suite logique : Mu

Mu correspond à la lettre µ qui symbolise le micron (micromètre) soit un million de fois moins que le mètre.
Et MICRO + MEGA = MICROMEGAS, le conte philosophique de Voltaire.

On note la présence du mot SAGE en lecture inversée à la fin de MICROMEGAS.

Il existe plusieurs interprétations et exploitations du Micromégas de Voltaire mais l'une des plus intéressantes est celle qui a été donnée par le chercheur byc001 et qui permet de définir une valeur de mesure :

Le début du conte évoque la taille de Micromégas, un habitant du système stellaire de Sirius :




Si on s'intéresse aux mesures décrites par l'auteur, on constate ceci :

8 lieues = 24.000 pas géométriques = 120.000 pieds de roi
1 lieue = 3000 pas géométriques = 4872 m
1 lieue = 15.000 pieds de roi = 2.500 toises de roi
Il s'agit de la lieue de 2500 toises de roi.

9000 lieues = Circonférence du globe terrestre
9000/360 = 25 lieues par degré d'arc
Il s'agit donc de la lieue terrestre ou lieue commune de France qui vaut 1/25 de degré du périmètre terrestre, soit exactement 4,4448 kilomètres.

Bref, Voltaire a commis une erreur en confondant la lieue de 2500 toises de roi avec la lieue commune de France.

On pense très fort à l'IS de TF1 :


IL N'Y A QU'UNE SEULE VÉRITÉ, ET IL FAUT LA TROUVER. MAIS LE CHEMIN EST PARFOIS TORTUEUX ET SEMÉ D’EMBÛCHES. A QUI LA FAUTE ? PAS A MOI ! ... JE RÉPÈTE : PAS A MOI.




Cette faute de Voltaire fait penser à la chanson de Gavroche :


On est laid à Nanterre,
C'est la faute à Voltaire,
Et bête à Palaiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Je ne suis pas notaire,
C'est la faute à Voltaire,
Je suis petit oiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Joie est mon caractère,
C'est la faute à Voltaire,
Misère est mon trousseau,
C'est la faute à Rousseau.

Je suis tombé par terre,
C'est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau,
C'est la faute ...



Tome V. Jean Valjean
Livre Premier : La Guerre entre quatre murs – Chapitre 15 
 Victor Hugo, Les Misérables


L'idée du chercheur byc001 correspond à un recalcul du pas et du pied à partir de la lieue terrestre (en lieu et place de la lieue de 2500 toises de roi), calcul qui mène à l'égalité suivante :
8x4444,8=24000 Pas
Pas = 1,4816 m = Pas Romain
Pied = Pas/5 = 29,63 cm = Pied Romain

Il est étonnant de constater que ce calcul erroné basé sur un changement de lieue permet de retomber sur les valeurs du Pas et du Pied Romain !





mercredi 1 août 2012

SPIRALE ET SUPERSOLUTION


Cet article déjà publié il y a quelques années sur le forum des Sans-Hulotte a pour but de proposer un type d'hypothèse qui valorise la spirale à quatre centres en terme de supersolution. Dans cette approche, la spirale est une solution majeure puisqu'elle fédère tous les reliquats d'une supersolution.
Plutôt que d'amener brutalement le sujet de l'exploitabilité de la spirale, j'ai choisi de l'inscrire dans un contexte plus global.


Une spirale à Fontainebleau ?

L’orthogonale au segment Gérardmer-Etain-Carignan en Carignan passe par la ville d’Epernay.

Si on choisit de prendre la mesure qui tient dans un carré plutôt que celle qui tient dans un cercle (celui de la boussole) alors le code 2424-42-424-44-224-24-42-24 qui permet de reconnaître la ville de Carignan à partir du code morse peut également être considéré comme une suite de soustraction :

2424-42-424-44-224-24-42-24 = 1600

1600 est le carré de 40 ; la mesure retenue sera donc 40 cm.


560606 mesures de 40 cm font une distance totale de 224,2424 km.

Et si l’on mesure 224,2424 km à partir de Carignan dans la direction d’Epernay, on aboutit à la ville de Fontainebleau.

Voilà donc une hypothèse qui permet de considérer comme possible la présence d’une spirale à Fontainebleau.


L’erreur historique

Pour donner du crédit supplémentaire à la piste de Fontainebleau, on peut également parler de l’énigme 420 qui suit la 500.

Si on considère que la phrase « cent jours avant » consiste à déterminer où était l’aigle Napoléon au commencement des cent-jours alors il faut réparer une erreur historique qui consiste à suivre à tort la plupart des ouvrages de référence en prenant comme début des cent-jours la date de l’arrivée de Napoléon à Paris soit le 20 Mars 1815.

Or si on considère la phrase du comte de Chabrol qui est à l’origine de l’expression « cent-jours », il faut considérer non pas le retour de Napoléon mais le départ du roi Louis XVIII :


   
 Sire, 100 jours se sont écoulés depuis le moment fatal où votre majesté quitta la capitale
 

Ce qui situe par conséquent le début des cent-jours le 19 mars 1815 (départ du roi) soit un jour avant celui couramment admis.
Mais le cryptogramme de l’énigme fait bien référence à Napoléon (« c’est là que l’aigle […] cent jours avant …) et non au roi Louis XVIII.

La question devient donc la suivante : Où était donc Napoléon le 19 mars 1815 ?

Réponse : à FONTAINEBLEAU !



La zone finale


Si l’on considère ensuite l’éventualité d’un retour sur Fontainebleau en fin de jeu alors il va s’agir de localiser cette fameuse spirale promise par l’énigme 500.

Je vous amène directement sur une zone particulièrement intéressante de la carte IGN 2417 OT de la forêt de Fontainebleau.

Il s’agit d’une zone centrée sur le carrefour des grands feuillards et limitée par la route du décagone.

Le Carrefour des grands feuillards dans la forêt de Fontainebleau



Cette route du décagone traversée diagonalement par la route de Joinville n’est pas sans nous rappeler les 10 villes de l’énigme 580.

DECAGONE + JOINVILLE  <<========>> 10 VILLES en 580

Quant à la parcelle n° 636, elle constitue une très nette allusion à la clef du sous-marin Argonaute S636, navire noir perché plausible de l’énigme 600.

PARCELLE 636 <<========>> Clef du NNP Argonaute : S636



L'argonaute S636 au Parc de la Villette de la cité des sciences de Paris


La terre s’ouvre donc en 520 grâce à la clef 636 qui désigne la bonne parcelle dans le décagone.



Et c’est justement dans cette parcelle 636 que se situe une singularité sur la carte : un triangle pointé.

Ce triangle pointé (allusion possible au rond du compas dans l’équerre de la 500) dans la parcelle 636 du décagone symbolise une borne IGN. Mais que faire à partir de là ?

Pour ceux qui n'ont jamais vu de borne IGN, voilà à quoi ça ressemble (je précise qu'il ne s'agit pas de celle du site) :

borne IGN


Une autre question reste également en suspens :

Où est donc cette spirale à quatre centres dont nous savons, grâce à l’énigme 500, qu’elle est à Fontainebleau mais que nous ne sommes toujours pas parvenus à localiser ?





La Supersolution

BORNE IGN <<============>> SPIRALE A QUATRE CENTRES

En fait, la supersolution permet de répondre simultanément aux deux questions.

Cette borne IGN se prête en effet idéalement à la méthode du jardinier décrite par PapyMax et déjà utilisée dans d’autres chasses.
L’idée de recourir à une telle méthode naît de la conjonction de 2 éléments :

- la détermination d’un repère final mais pas de la cache
- la non localisation de la SAQC à l’issue des énigmes



Mode d’emploi :



1) Enroulez une longueur de ficelle suffisante autour de la section carrée de la borne
2) Déroulez la ficelle en la maintenant tendue : vous décrivez alors automatiquement une spirale à quatre centres dont les quatre centres correspondent aux quatre sommets de la borne.
3) Arrêtez vous lorsque vous avez effectué le nombre de tours voulu.


Les reliquats, composants de la procédure, apparaissent alors d’eux-mêmes :


1) Le repère final, borne à section carrée
2) Le fil
3) La spirale à quatre centres qui est la figure géométrique décrite par le fil que l’on va dérouler
4) L’arête d’initiation du déroulement du fil
5) Le sens du déroulement du fil
6) Le critère d’arrêt (longueur du fil ou nombre de tours à effectuer)



Les reliquats sont issus des énigmes suivantes :



1) borne IGN suggérée par « alIGNés » et « éloIGNer » (cf. énigme 520)
2) « Maintenant que tu as dénoué tous les fils » (cf. énigme 520)
3) « la spirale à quatre centres » (cf. énigme 500)
4) Bourges-Cherbourg définit un déroulement initié à partir de l’arête sud-ouest. (cf. 580)
5) Le sens de la spirale des villes Bourges-Cherbourg-Dieppe-Epernay … définit un sens de rotation horaire. (Cf. énigme 580)
6) Si les sentinelles du jeu représentent 3 tours (choix arbitraire qui sert mon propos), elles définissent à elles seules le critère d’arrêt du déroulement puisque ces 3 tours correspondraient au nombre de tours à effectuer autour du repère ! (cf. 650)



Solution finale : Pratiquer un enroulement dans le sens anti-horaire d’une ficelle de longueur suffisante autour de la section carrée de la borne puis effectuer un déroulement tendu de la ficelle à partir de l’arête sud-ouest de la borne dans le sens horaire et enfin s’arrêter précisément au bout de trois tours à l’emplacement du spot final.


Un graphique étant souvent plus explicite que de longs discours, le schéma ci-dessous synthétise les principales actions de la procédure : 




Dans cet exemple qui illustre 3 tours complets opérés à partir de l’arête sud-ouest de la borne IGN, on constate qu’il n’est pas nécessaire d’avoir sur soi un quelconque instrument de mesure pour définir un point situé à une distance précise du repère final. Il suffit juste de prendre la précaution d’enrouler suffisamment de longueur de ficelle autour de la section carrée de la borne, section qui fait naturellement office d’étalon.



Toujours dans cet exemple, le point d’arrêt est situé précisément à 12a (a, longueur du côté) au sud de la borne.

Ce qui signifie que pour une borne de 25 cm de côté (mesure prise obligatoirement sur le terrain), le point d’arrêt se situera exactement à 3 mètres au sud du repère.

Obligation est faite alors de se munir d’un instrument de mesure mais par contre, on peut alors de passer de ficelle et de spirale à décrire.



Insistons pour préciser qu’il s’agit d’une spirale invisible à décrire physiquement sur le terrain ou intellectuellement sur le papier pour fournir un spot précis. Il s’agit de la spirale de la 500 qu’il est impossible de déterminer en 500 sauf à dire qu’il s’agit véritablement d’une spirale à quatre centres et pas d’une métaphore quelconque comme les sentinelles ou la nef encalminée.

La spirale agit un peu comme une bombe à retardement pour le chercheur qui la découvre en 500 mais ne l’explique qu’en supersolution.



Conclusion :



La méthode du jardinier comporte des éléments séduisants puisqu’on sort des théories qui pratiquent une extraction aléatoire par trop subjective des reliquats pour adopter une démarche méthodique qui s’appuie sur des objets (repère, SAQC, fil, nombre de tours, sens et initiation de rotation) qui s’imposent d’eux-mêmes en fin de parcours.

Elle est adaptée pour tous les repères à section quadrangulaire et réclame des données extraites dans différentes énigmes. Dans ce contexte, la perte d’un reliquat apparaît beaucoup moins critique puisque l’on possède l’essentiel, à savoir une méthode qui facilite une extraction à rebours des reliquats manquants.

L’approche se veut pragmatique aussi ai-je choisi de prendre un exemple existant plutôt que de partir d’un modèle théorique afin de donner une dimension concrète à cette méthode en terme d’élaboration à partir de reliquats et d’exploitabilité de données sur site.

Je ne veux leurrer personne, cette hypothèse ne constitue pas ma solution puisqu’elle a été élaborée à rebours à partir du point où je voulais aboutir et que j’ai pioché ensuite tous les éléments qui pouvaient servir ma supercherie.


Quant à la borne du décagone, elle est malheureusement située à moins de 30 mètres de la route et du carrefour goudronné des grands feuillards !

lundi 9 juillet 2012

SPIRALE ET NEF ENCALMINEE

S'il existe une entité qui suscite la curiosité, c'est bien la nef encalminée.
Pour beaucoup il s'agit du point d'entrée vers les sentinelles du jeu, c'est dire si la connaissance de cette énigmatique métaphore revête un caractère stratégique.
Le raisonnement de détermination de la nef qui suit s'appuie sur le raisonnement d'une spirale obtenue avec une astuce de rapport d'échelle.
Qu'est-ce que j'entends par là ?
Je vous laisse le découvrir en lisant l'exemple suivant :  


Max Valentin a déjà révélé qu'il avait emprunté l’expression à un autre auteur.  Mieux ! Il a également divulgué que la source référençait la nef encalminée du jeu.

 QUESTION No 17 DU 1997-12-17

TITRE: CITATION: NEF ENCALMINEE
BONJOUR, MAX. EN SUPPOSANT QUE L'ON TROU VE L'AUTEUR A QUI VOUS AVEZ EMPRUNTE L'E XPRESSION "NEF ENCALMINEE", EST CE QUE C ELA SIGNIFIE NECESSAIREMENT QUE LUI ET V OUS PARLEZ DE LA MEME NEF? J'ESPERE QUE MA QUESTION EST ASSEZ CLAIRE. AMICALEMENT, "POLLEN"


J'AI DIT QUE J'AVAIS EMPRUNTE L'EXPRESSION A "QUELQU'UN" D'AUTRE, ET QUE CETTE PERSONNE PARLAIT BIEN DE LA MEME CHOSE. MAIS JE CROIS QUE VOUS PERDRIEZ VOTRE TEMPS A LA RECHERCHER. CE N'EST D'AILLEU RS PAS LE BUT DU JEU. AMITIES -- MAX

Il existe plusieurs sources qui contiennent l'expression nef encalminée mais je vais m'intéresser spécifiquement à l'une d'entre elles :


Voici un extrait de la page 116 de cet ouvrage :



La nef encalminée serait donc le navire amiral de Christophe Colomb, la fameuse caraque qui vogua vers l'Amérique en 1492 : la Santa Maria.

Tout cela est bien joli, mais vous me répondrez avec raison que la Santa Maria a depuis longtemps disparu, ayant d'ailleurs fait naufrage au large de l'actuel Haïti dans la nuit de Noël de l'an de grâce 1492 !
Dans ces conditions, comment la Santa Maria pourrait-elle être la nef encalminée du jeu ?
Pour répondre à cette question, il faut se rappeler l'astuce qui a permis d'associer le Petit Paris à la spirale à quatre centres des arrondissements de Paris.

- Le Petit Paris sur la carte TOP 25 au 1/25.000ème
- Paris sur la carte 989 au 1/1000.000ème
Il existe un rapport de 40 entre les deux.

Cette même logique de changement d'échelle conduit à repenser la nef encalminée en terme de dimensionnement :

- Longueur de la Santa Maria de Colomb : 26 mètres
- Longueur de la Santa Maria ciblée : 26/40 = 65 cm ?

Conséquence : nous ne cherchons pas le navire original mais une reproduction, une maquette de la célèbre caraque !
Dès lors, si nous ne trouvons pas la véritable Santa Maria au Petit Paris, pourquoi ne pas rechercher sa reproduction miniature dans la ville de Paris ?

Un lieu s'impose alors : Le Musée de la Marine

Or, il existe effectivement une réplique miniature de la Santa Maria au Musée de la Marine de Paris.  

Sans Internet, il est tout de même possible d'accéder à cette information sans être un parisien qui hante les musées.
On trouve notamment cette information dans les célèbres guides bleus sur Paris et sa proche banlieue. Pour ceux qui l'ignorent, ces guides touristiques constituaient une véritable référence en matière de guide culturel.








Dans ce guide, La Santa Maria est citée.
On note aussi la mention de la nef de l'hôtel de Jacques Coeur à Bourges à la page 633 du guide :




La nef miniature se trouve à proximité d'une statue miniature de Christophe Colomb.
Voici une photo de cette nef encalminée bien à l'abri des vents et qui voit passer des foules :

Christophe Colomb et la Santa Maria



dimanche 8 juillet 2012

A QUOI SERT LA SPIRALE ?

J'ai tenté de recenser puis de discriminer entre elles les hypothèses de spirale à quatre centres. Mais au-delà de l'obtention, il s'agit de répondre à cette épineuse question : A quoi sert la spirale du jeu ?

Alors, bien sûr, on peut parfaitement m'objecter qu'elle ne sert à rien d'autre qu'à désigner un lieu intermédiaire précis ce qui n'est somme toute déjà pas si mal ! On peut certes très bien se dire que la spirale n'est que la solution de l'énigme 500 et penser qu'elle n'est utile que pour conforter une localisation mais rien n'empêche une première réflexion sur l'utilité de la spirale.
 
En premier lieu, si elle ne servait qu'une localisation intermédiaire, elle aurait tout lieu d'être le point de départ de l'énigme 420, l'énigme qui suit la 500.
Or, tout porte à croire que le départ de la 420 ne coïncide pas avec la destination finale de la 500. On a donc a priori une rupture de continuité entre les deux énigmes. Cette discontinuité protège la spirale d'une détermination trop aisée par reverse-engineering.
Et si la spirale est protégée, c'est parce qu'elle intègre une information susceptible d'être réutilisée par la suite.
Reste à savoir la nature de cette indication.

Les prochains articles seront donc consacrés à des exemples qui illustreront la valeur ajoutée potentielle de la spirale à quatre centres.



dimanche 1 juillet 2012

ERRATUM D'ERRATA


Dans le contexte de la solution du Petit Paris de Jouy-le-Châtel qui s'appuie sur le segment Gérardmer-Etain-Carignan, il est intéressant d’observer que cette hypothèse permet de comprendre les fameux madits qui firent l'objet d'une succession d'errata. Les madits suivants seront donc analysés sous l'angle de cette solution :



QUESTION No 48 DU 1998-05-05

TITRE: NOUVELLE CONFIRMATION
POUVEZ-VOUS CONFIRMER (CA PARAITRAIT LOG IQUE, EN TOUT CAS) QUE "TOUT DE LA 470", OUVERTURE, LUMIERE, ET "2424-" SONT ALIGNES? CORDIALEMENT. MORPHEE.
VOLONTIERS (ET CE N'EST PAS LA PREMIERE FOIS !) AMITIES -- MAX


Max ne voit pas 2424 et en voulant confirmer Tout>Ouverture>Lumière alignés confirme pour la première fois sans le vouloir et par distraction l'alignement Tout>Ouverture>Lumière>2424
Il valide alors l'alignement Roncevaux>Bourges>Lumière>Carignan !


QUESTION No 16 DU 1998-05-08

TITRE: ERREUR?
QR DU 5/5 TITRE:NOUVELLE CONFIRMATION DANS TA REPONSE TU CONFIRMES L ALIGNEMENT TOUT470>OUVERTURE>LUMIERE>2424... LES 3 PREMIERS, SOIT! MAIS 2424 QUE NENI C EST DE L A PEU PRES... SOIT TU N AS PAS COMPRIS LA QUESTION SOIT TA REGLE EST TORDUE! A QUI LA FAUTE? AMITIES R 
VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON. A FORCE DE CONFIRMER QUE 470 > OUVERTURE > LU- MIERE SONT ALIGNES, JE N'AI PAS FAIT ATTENTION AU 2424... QUI TERMINAIT LA QUESTION. JE METS DE SUITE UN ERRATUM. MERCI POUR VOTRE MESSAGE AMITIES -- MAX


Un chercheur réagit et Max se rend compte de sa bévue ce qui le force à donner raison au chouetteur ce qui sous-entend clairement que TOUT470>OUVERTURE>LUMIERE>2424... ne sont pas alignés.

Roncevaux>Bourges>Lumiere>Carignan n'est pas un alignement du jeu.  
En effet, s'il y a bien un alignement Roncevaux>Bourges>Carignan, la droite qui passe par Carignan n'est pas Roncevaux>Bourges>Lumiere mais Gerardmer>Etain>Carignan.



QUESTION No 21 DU 1998-05-08

TITRE: DE MAX A TOUS : ERRATUM
J'AI COMMIS UNE ERREUR EN REPONDANT PAR L'AFFIRMATIVE A LA QUESTION "NOUVELLE CONFIRMATION" EN DATE DU 5 MAI. JE VOUS PRIE DE M'EN EXCUSER. "2424..." N'EST BIEN SUR PAS ALIGNE. J'EN PROFITE AUSSI POUR PRESENTER MES EXCUSES A UN CHERCHEUR QUI M'INTERRO- GEAIT AU SUJET DES SENTINELLES ET DE LEUR SYMBOLE SUR LA CARTE. AU MOMENT PRE CIS OU J'ENVOYAIS MA REPONSE, J'AI EU UNE COUPURE ET LE MESSAGE, AVEC MA REPON SE, S'EST EFFACE. DANS CETTE REPONSE, JE DISAIS SIMPLEMENT QU'IL M'ETAIT IMPOSSI-BLE D'ETRE PLUS PRECIS ET D'ACCEDER A SA DEMANDE. AMITIES -- MAX


Max publie le premier ERRATUM.
Il doit rectifier l'erreur qu'il a faite dans sa réponse au premier madit. Il confirme alors avec clarté que 2424 n'est pas dans l'alignement TOUT470>OUVERTURE>LUMIERE.



QUESTION No 32 DU 1998-05-08

TITRE: ALIGNEMENT
BONJOUR MAX - DESOLE DE VOUS FAIRE REPETER LES MEME CHOSES. VOICI MES QUESTIONS : N1 - MON TOUT (470), L'OUVERTURE (530) ET LA LUMIERE (470) SONT-ILS ALIGNES SU R LA MEME DROITE ? N2 - MON TOUT (470), L'OUVERTURE (530), LA LUMIERE (470) ET " 2424-42-..." (500) SONT-ILS ALIGNES SUR LA MEME DROITE ?

OUI A LA PREMIERE QUESTION. NON A LA SECONDE. J'AVAIS REPONDU "OUI" A CETTE DERNIERE PAR ERREUR, ET J'AI DIFFUSE UN ERRATUM A CE SUJET (VOIR PLUS LOIN). AMITIES -- MAX

Pour résumer
  • Il existe un alignement dans le jeu qui implique TOUT>OUVERTURE>LUMIERE
  • Il n'existe pas de droite qui appartienne au jeu reliant les points  TOUT470>OUVERTURE>LUMIERE>2424

Mais Max oublie la réalité physique de l'alignement sur le terrain.
Roncevaux, Bourges, la Lumière et Carignan ne constituent certes pas une ligne appartenant au jeu MAIS ces points sont bien alignés sur le terrain !

Dans l'hypothèse Etain :

  • Roncevaux>Bourges>Lumière est un alignement du jeu
  • Roncevaux>Bourges>Lumière>Carignan n'est pas un alignement du jeu
  • Roncevaux>Bourges>Lumière>Carignan sont alignées sur la carte



Alignement du jeu (en noir) et alignement hors jeu (en pointillé rouge)




QUESTION No 31 DU 1998-05-12

TITRE: DE MAX A TOUS : ERRATUM D'ERRATUM
AVEC TOUTES MES EXCUSES A TOUT LE MONDE. LA SUCCESSION DE QUESTIONS AU SUJET D'UN ALIGNEMENT 470 - OUVERTURE - LUMIERE - 2424... M'A FAIT MAL INTERPRETER CE QU' ON ME DEMANDAIT. NE TENEZ DONC PAS COMPTE DE MES REPONSES RECENTES A CE SUJET, ET IGNOREZ MON DEMENTI DU 8/5. POUR DES RAISONS QUE JE NE PUIS BIEN SUR EXPLIQUER ICI (CAR CELA REVIENDRAIT A DONNER UNE SOLUTION SUR UN PLATEAU), JE SUIS OBLIGE DE REVENIR A MON ANCIENNE POSITION QUI ETAIT DE CONFIRMER QUE "TOUT" OUVERTURE ET LUMIERE SONT ALIGNES, ET DE ME LIMITER A CELA. EN VOULANT EVITER D'INDUIRE LES CHERCHEURS EN ERREUR, JE VIENS DE M'APERCEVOIR QUE J'AI FAIT EXACTEMENT LE CONTRAIRE. POUR RESUMER : DES LORS QUE LES MOTS "OUVERTURE" ET "2424" SONT LIES DANS LA MEME QUESTION CONCERNANT UN ALIGNEMENT, JE NE PEUX PAS Y REPONDRE. JE VOUS PRIE DONC DE BIEN VOULOIR EXCUSER CE RECENT MELI-MELO AU SUJET DE CES SATANES ALIGNEMENTS ! AMITIES -- MAX


L'erratum d'erratum s'impose alors.
La distinction entre alignement sur le terrain et alignement au sens du jeu implique une réponse différente à une même question tantôt oui, tantôt non.
Max ne peut réellement répondre qu'en précisant à chaque fois cette distinction.
Comme il ne souhaite pas le faire (CAR CELA REVIENDRAIT A DONNER UNE SOLUTION SUR UN PLATEAU), il choisit de rétro-pédaler et de faire comme si la question n'avait jamais été posé et qu'il n'y avait jamais répondu.


jeudi 21 juin 2012

SPIRALE : RESULTAT DU SONDAGE

Sondage sur la spirale




En premier lieu, je tiens à remercier tous les chouetteurs qui ont participé au sondage qui leur demandait quelle était selon eux la spirale à quatre centres du jeu.
118 personnes ont répondu au sondage ce qui représente un bel échantillon.
Le blog contenant les liens vers les articles détaillant les différentes hypothèses, les sondés ont, de plus, voté en connaissance de cause ce qui consolide les choix effectués.
Je regrette toutefois d'avoir oublié de faire figurer la spirale du moulin du Fâ ainsi que la ville de Fa, principales solutions s'appuyant sur Agen mais il était malheureusement trop tard lorsque je m'en suis aperçu car plus de 30 personnes avaient déjà voté.
Malgré tout, les résultats sont riches d'enseignement.

  • Absence de consensus
La première constatation marquante, c'est l'absence de consensus autour d'une piste privilégiée.
Il n'y a pas une solution qui fédère les chercheurs de manière tranchée.
La solution qui obtient le meilleur score est la solution Autre spirale qui réunit 43 % des votants.
Je ne pense pas beaucoup m'avancer en affirmant qu'il n'y a pas une mais une foultitude d'hypothèses derrière ce choix qui affirme moins l'émergence d'une solution différente que le scepticisme assumé d'une grande partie des chouetteurs à l'égard des hypothèses proposées.

  • Les spirales qui ne convainquent pas
Il est tout de même intéressant surtout quand les avis sont aussi dispersés de constater que certaines spirales sont clairement rejetées par les votants. Les spirales de Langres, de Bâle et de Bram recueillent seulement 3 votes à elles trois sur 118. Un véritable camouflet !
Forbach ne parvient sans doute pas à endosser le costume d'un 2424 crédible pour ce qui est des deux premières hypothèses. Quand à la circulade de Bram, elle n'est probablement pas suffisamment spiralée pour convaincre.

  • L'axe Roncevaux-Bourges-Carignan majoritaire
On notera le bon score de la D45a (16 %) qui reste l'hypothèse partagée par le plus grand nombre de chercheurs. La spirale de Dabo cultive ce paradoxe d'être rejetée par une majorité de chercheurs tout en étant l’hypothèse de spirale qui fédère le plus grand nombre de chouetteurs autour de sa bannière. On notera également l'excellent score de la spirale d'Ascq (10 %).
Ce qui amène cette constatation : Ascq et Dabo réunissent 26 % des sondés ce qui signifie que l'axe Roncevaux-Bourges-Carignan (commun aux deux pistes) représente le choix de 26 % des votants. Étonnant !

  • Les traceurs
Qu'on se le dise, les traceurs ne sont pas morts !
Si une majorité de chercheurs trouvent la spirale, 14 % des votants choisissent de la tracer. Reste à savoir s'ils tracent tous la même spirale ?


  • Le cas de Paris
Paris confirme son statut de solide challenger puisque 13 % des votants pensent qu'il s'agit de la spirale du jeu. Je sais, de plus, que certains chercheurs ont voté Autre spirale parce qu'ils possèdent un autre raisonnement qui mène à Paris mais Paris constitue cependant bien leur solution de spirale.
Parmi ceux qui choisissent Paris, la jeune hypothèse du Petit Paris s'impose avec 9 % des suffrages contre 4 % pour l'hypothèse Klaus & Martini.


En résumé, il n'y a que 14 % des votants qui pensent que la spirale doit être tracée. Pour autant, les hypothèses les plus populaires de spirale trouvée que sont Ascq, Paris et Dabo recueillent moins de 40 % des suffrages cumulés. Il faut donc se rendre à l'évidence : aucune spirale connue n'entraîne un phénomène d'adhésion massive.

mercredi 13 juin 2012

SPIRALE : LE BILAN

Quelle spirale à quatre centres faut-il choisir ?

Le but de ces articles consacrés à la spirale était justement de faire un état des lieux des hypothèses plausibles afin de procéder à un choix.
Chaque article citait un madit qui évoquait un critère particulier auquel devait se conformer la véritable spirale du jeu.
En croisant les hypothèses avec les critères de sélection, on obtient la grille çi-dessous.
En vert, le critère est vérifié.
En orange, soit on est en limite de critère soit il est difficile de trancher.
En rouge, l'hypothèse ne vérifie pas le critère imposé.

La case bilan est rouge si au moins l'une des cases de critère est rouge.
La case est orange s'il n'existe pas de critère rouge et qu'il existe au moins un critère en orange.
La case est verte si tous les critères de sélection sont au vert.


Grille des contraintes pour chaque spirale




Évidemment, j'ai conscience qu'il y a une part de subjectivité dans ces choix sans doute critiquables par bien des aspects. De plus, cette grille est un constat du moment car si demain, un décodage cohérent de 2424=Forbach est rendu public alors il n'y aura plus de critère rouge pour les hypothèse de Langres et de Bâle.
Je n'ai de toute façon pas la prétention d'illustrer une vérité mais seulement une interprétation qui m'est propre de critères qui me semblent primordiaux.
Cette grille ne garantit pas le choix de la bonne spirale puisque je dois admettre comme possible que la véritable spirale ne soit pas présente dans ma liste mais elle permet d'exclure les hypothèses qui ne passent pas le filtre des madits.

On constate en l'état qu'une seule hypothèse passe ce filtre et qu'il s'agit de l'hypothèse du Petit Paris, lieu-dit de la commune de Jouy-le-Châtel.

Je rappelle que la construction graphique du raisonnement qui mène à cette solution figure dans cet article :

Mais au-delà de la solution retenue, le choix de la spirale ouvre sur une nouvelle question : A quoi sert la spirale à quatre centres du jeu ?


mercredi 6 juin 2012

QUI EST 2424 ?

Un morse qui sert de code ?




L'énigme 500 s'appuie sur la détermination de 2424, point particulièrement stratégique puisque la droite préexistante et l'orthogonale déduite se croisent en ce point.

Les solutions les plus crédibles sont les suivantes :

  • CARIGNAN

Cette solution simple s'est rapidement imposée et il s'agit encore de la solution adoptée par une majorité de chouetteurs. Elle est basée sur une interprétation binaire simple de la série de chiffres qui compose 2424 :

Code Morse :
2424-42-424-44-224-24-42-24 = −·−·/·−/·−·/··/−−·/−·/·−/−· = C/A/R/I/G/N/A/N

Hypothèses qui se basent sur Carignan :
    • D45a
    • Ascq
    • Petit Paris



  • AGEN
Cette solution révélée plus tardivement par le chercheur Phil Toulouse/Bérurier s'appuie sur un traitement préalable de la chaîne 2424. Ut Queant Laxis est le poème de Paul Diacre dont s'est inspiré Guido d'Arezzo pour désigner les notes de musique.
Ut queant laxis
resonare fibris,
Mira gestorum
famuli tuorum,
Solve polluti
labii reatum,
Sancte Iohannes.

Par extension, le titre de l'énigme 500 référence donc une technique basée sur la prise en compte des seuls premiers caractères.
La méthode du code morse est ensuite appliquée.


Code Ut Queant Laxis + Morse
  1. Code Ut Queant Laxis
  2. 2424-42-424-44-224-24-42-24 = 24442242

  3. Code Morse
  4. 24442242 = 24/442/2/42 = ·−/−−·/·/−· = A/G/E/N
     
A noter qu'il est possible d'obtenir AGEN à partir du décodage intermédiaire qui donne CARIGNAN puisqu'en remplaçant 2424 par Carignan, on obtient :
ACARIGNANEMPRUNTELORTHOGONALE = A AGEN (progression 12345)


Agen est l'hypothèse crédible la plus élaborée.


Hypothèses qui se basent sur Agen :
    • Moulin du Fâ
    • la ville de Fa
    • Bram



  • 2424 de Klaus
Pour Klaus, 2424 est un point du segment Bourges-Gerardmer situé à  62 km de Bourges.
Pour rappel, voici le lien vers l'hypothèse complète : Hypothèse de Klaus et Martini

Ce 2424 est un point quelconque sur la 989 et se situe plus précisément dans la forêt domaniale de Bellary.
Malheureusement, ce 2424 ne figure pas en toutes lettres ce qui semble en contradiction avec le madit suivant :

QUESTION No 45 DU 2000-10-23

--------------------------------------------------------------------------------
TITRE: PLANTAGE
MA QUESTION PRECEDENTE EST MAL PASSEE : DANS UNE QR DE JEUDI DERNIER, VOUS SEMBL EZ DIRE QUE 2424 FIGURE EN TOUTES LETTRES SUR L'UNE DES DEUX CARTES. AI-JE BIEN COMPRIS ? MERCI. KLAUS.
--------------------------------------------------------------------------------
OUI. AMITIES -- MAX


  • FORBACH
Hypothèses qui se basent sur Forbach :
    • Y d'if de Langres
    • Tombe de Bernoulli à Bâle

Je ne possède pas de décodage qui permette l'identification FORBACH=2424.
Beaucoup de chercheurs considèrent qu'une telle solution est bien improbable mais ce constat est à relativiser puisque la 580 code numériquement chacune des dix villes ce qui favorise d'autres hypothèses comme 2424=CINQ ou 5 et par induction 2424=FORBACH mais foin d’esbroufe, cette brique de codage, si elle existe, n'est pas en ma possession.

C'est évidemment un frein majeur et rédhibitoire à la crédibilité des hypothèses qui s'appuient sur Forbach.