jeudi 10 janvier 2013

C'E-10752-365 LA Q-30667-E L'AIGLE ...

L'énigme 420 commence par un texte partiellement codé :

C'E-10752-365 LA Q-30667-E L'AIGLE
I-687-90677-RI-687-A LA 
687-ARQ-30667-E DE 10752-E-10752 10752-ERRE-10752 
DA-60140-10752 LE 10752-ABLE, 
CENT 4330-O-30667-R-10752 AVA-60140-365 DE 10752-E 
CA-10752-10752-ER LE BEC 
E-365 Y LAI-10752-10752-ER 10752-E-10752 
90677-L-30667-687-E-10752.



Les nombres correspondent aux périodes de révolution des planètes du système solaire exprimées en jour terrestre. Les symboles astronomiques de sept planètes présents dans le visuel de l'énigme confirment ce codage.


365 = 1 an = Terre = T
687 = 1 an et 322 jours = Mars = M
4330 = 11 ans et 315 jours = Jupiter = J
10752 = 29 ans et 167 jours = Saturne = S
30667 = 84ans et 7 jours = Uranus = U
60140 = 164 ans et 280 jours = Neptune = N
90677 = 248 ans et 157 jours = Pluton = P

Le chercheur PapyMax a donné en contribution sur le forum lachouette.net une documentation de référence qui donne précisément les valeurs des périodes utilisées par Max Valentin.


Encyclopédie Bordas de 1968 (scan de PapyMax)


En remplaçant les nombres des périodes par les initiales des planètes associées, on obtient alors le message suivant :


C'EST LA QUE L'AIGLE
IMPRIMA LA 
MARQUE DE SES SERRES
DANS LE SABLE, 
CENT JOURS AVANT DE S
CASSER LE BEC 
ET Y LAISSER SES
PLUMES.


Remarquer le codage des révolutions est une chose mais il faut bien avoir conscience que la plupart des chercheurs ont découvert très rapidement la phrase des Cent jours et ils n'ont trouvé la correspondance avec les périodes de révolution des planètes qu'a posteriori.
L'auteur n'espérait certainement pas protéger le message par un codage si facile à casser. On peut donc en déduire que le codage des planètes sert une autre finalité d'où l'intérêt de repérer toutes les singularités susceptibles de nous interpeller : 



  • Le V de AVANT n'est pas codé alors qu'il aurait été cohérent qu'il le soit avec la période de révolution de la planète Vénus soit 225

  • Pour coder le M, Max a choisi la période de Mars alors qu'il aurait également pu choisir la période de Mercure

  • Toutes les lettres N et les T du message sont codées par les périodes de Neptune et de la Terre exceptées celles du mot CENT

  • Le message décodé comporte exactement cent lettres

  • La distance moyenne de Jupiter par rapport au Soleil est de 778 millions de kilomètres. (à mettre en rapport avec l'année de la bataille de Roncevaux)





7 commentaires:

  1. Je ne peux qu'être en parfait accord avec toi concernant l'importance de toutes ces particularités.

    Pour ma part, elles donnent effectivement "l'angle d'attaque" de cette énigme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Trismus,
      Les prochains articles évoqueront justement des hypothèses qui exploitent ces singularités.
      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
  2. Petit grain de sel (à défaut de sable). Le fait que NT ne soit pas codé dans CENT fait qu'on a deux fois Neptune et trois fois la Terre. Dommage que ce ne soit pas dans l'ordre T N T N T comme dans la 560...

    Et dans CENT, on a N et T plus le "CE" que l'on ne regrettera pas d'avoir fait...

    DL

    PS. Salut Trismus ! Pourquoi ne pas rejoindre les SH ?

    RépondreSupprimer
  3. Si le V de Vénus avait été codé, ce n’aurait pas été forcément cohérent avec le fait qu’il fallait 7 planètes pour faire pendant à 7 notes de musique... Et avoir deux façons de coder le M n’aurait pas été forcément pratique non plus.

    On peut noter aussi que si les lettres des 7 planètes présentes sur le visuel valent 559 en A=0, trois fois la Terre (51) et deux fois Neptune (88) font 359 (559 – 2 x CENT) !

    DL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends le parti de penser que les singularités concernant Vénus sont voulues et qu'elles servent une intention et fournissent par extension une information. La nature de ces informations, je l'évoquerai dans le prochain article qui sera entièrement consacré à Vénus.

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
  4. Désolé : faute de frappe ! La Terre vaut 61, et non 51.

    DL

    RépondreSupprimer
  5. Un truc assez marrant aussi consiste à renverser le chiffre de la distance Neptune –Soleil (donc : 4944), de multiplier par le nombre d’or (1,618), et de lire le résultat arrondi en mesures... (ou de soustraire ce nombre renversé du total des longueurs d’onde).

    DL

    RépondreSupprimer