dimanche 20 octobre 2013

LE CRITERE D'ALTITUDE


Au sujet de la 420, beaucoup de chercheurs estiment qu'une visée est indispensable parce que le critère d'altitude ne leur paraît pas discriminant.
Et pourtant, les chouetteurs qui considèrent un décompte d'Apollon supérieur à 500 mètres, c'est à dire tous ceux pour lesquels la valeur de la mesure en 420 est supérieure à 25 cm obtiennent en fait une indication très précise.
Il suffit d'une carte physique de la France pour s'en rendre compte. En effet, une distance de 559 km et une altitude supérieure à 500 m impliquent une chute de la flèche d'Apollon dans une zone correspondant à un petit arc vosgien.

Le rocher de Dabo est le seul candidat qui se trouve dans ce petit arc vosgien, arc évidemment inclus dans le secteur angulaire de l'étape du tour de France Serre-Chevalier/Isola 2000.
Nul besoin d'une spirale en 500 pour trouver Dabo en 420 puisque les données de l'énigme sont suffisamment circonscrites pour pointer le rocher de Dabo.




La carte Michelin n'est pas la seule carte de France ...



Cela n'élimine certes pas les autres hypothèses mais cela force à adopter une autre valeur que 33 cm ou à repenser les 1969,697 mesures comptées par Apollon.
Je n'évoque pas l'arc pyrénéen qui s'incorpore aux contraintes de la 420 mais qui se situe hors IS TDF.

Précisons également que les hypothèses particulières comme Gérardmer ou Châtel qui n'utilisent pas un rayon de 559 km forcent a contrario une valeur bien supérieure à 33 cm.

Il est clair que le sommet de Dabo précisément situé à 650 mètres est l'hypothèse connue qui donne l'explication la plus convaincante des 1969,697 mesures mais c'est à double tranchant puisque l'absence de fausse piste crédible explicitant également les 1969,697 mesures pourrait conduire à penser que le rocher de Dabo est justement la fausse piste de la 420.

Je termine en rappelant que le sondage sur le point de chute de la flèche d'Apollon est toujours actif ! N'hésitez pas à voter si vous ne l'avez pas encore fait !


15 commentaires:

  1. Donc Dabo est la seule "solution " et cette enigme est un exercice de CE2 ?
    Toutes les "solutions " envisagées n'utilisent que l'un ou l'autre des resultats des petites operations mais pas les deux .
    Vous utilisez ces nombres de façon beaucoup trop simpliste .
    650 n'est pas un nombre inconnu !!!! On est sensé connaitre ce nombre depuis la B et savoir à quoi il correspond . Le role d'Apollon , dieu de la lumiere , dans cette enigme est justement de nous faire comprendre que 650 EST UNE FRACTION DE JOUR , puisque c'est une fraction de la lumiere blanche !(ROUGE) .
    Si 650 ne sont pas des metres mais des nanometres , on comprend que 559 ne sont pas des kilometres mais des metres . Et il y a bien sur une explication au fait que 559 doit etre compris comme 560 ( autre fraction de jour ) . Cette explication se trouve dans la 600 .

    Corto .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Corto,
      On ne trouve pas 559 et 650 mais 559 km ou 650 m. (et pas des mètres ou des nanomètres) SI on considèrent ces deux valeurs, Dabo s'impose comme la meilleure solution mais je précise justement qu'on ne trouve pas mieux que Dabo avec ces données mais qu'on peut peut-être trouver mieux avec des données réinterprétées.

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
  2. Hello Marvinclay,
    le fait que Dabo s'impose comme seule solution après l'orthogonale à 91° de la 500 mérite que l'on se méfie quelque peu... tu ne crois pas ? (je te taquine...)

    Je trouve que les analyses que tu exposes sont toutes très intéressantes, mais aucune ne fait appel à cette "astuce" que pourtant l'auteur du jeu ne cesse de nous signaler comme étant fondamentale dans la résolution des énigmes.

    Pour ma part, la flèche n'est pas à Dabo puisque ma résolution me donne un lieu en parfaite adéquation avec tous les termes de l'énigme (titre, visuel, texte)

    De plus, ce lieu étant pour moi confirmé dans une énigme suivante, je n'ai guère de doutes sur la véracité de mon décryptage de la 420.
    Au moins sur ce point précis.

    La question qui se pose est: l'astuce est elle une réinterprétation des données ? J'aurais du mal à répondre en fait.
    Pour mon décryptage, au premier degré je dirais NON.
    On applique stricto sensu ce qui à été trouvé dans les énigmes précédentes et dans la 420.

    Après, on pourrait je pense ergoter sur le fait que de faire intervenir une "astuce" (donnée par la 500) est ou non une réinterprétation de fait.

    Et puis le point essentiel: es tu certain que 559 km et 650 m soient réellement les décryptages complets, vu le texte de l'énigme ?
    Pour ma part, j'ai comme un doute... même si indubitablement le simple calcul arithmétique le confirme.
    Donc, n'y aurait il pas tout simplement une autre donnée à intégrer dans le calcul ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Trismus,
      Disons que Dabo est l'hypothèse sans astuce la plus crédible.
      Pour déboulonner Dabo, une hypothèse de substitution devra expliquer toutes les données de l'énigme et notamment les 1969,697 mesures. L'astuce et l'originalité ne saurait excuser le manque de rigueur. Je pense qu'une hypothèse qui s'appuie sur les mêmes briques que Dabo ne pourra pas faire mieux. C'est pour cela que je parle de données réinterprétées qui seules peuvent induire une astuce permettant une relecture de l'énigme.
      C'est en tout cas mon sentiment.
      Heureux de te relire, ca faisait longtemps !

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
  3. CE QU'ON APPELLE "ETRE
    CARTESIEN" - EST CERTES SOUHAITABLE, MAIS N'OUBLIEZ PAS QUE
    CECI EST UNE CHASSE AU TRESOR. DONC, PAR DEFINITION, UN
    EXERCICE OU L'AUTEUR(VOTRE SERVITEUR) S'EFFORCE DE CONSTRUIR
    E UN CASSE-TETE LOGIQUE, MAIS DE MANIERE A PARASITER VOTRE
    JUGEMENT ET VOUS FOR- CER A ADMETTRE POUR RATIONNEL (OU LOGIQUE,
    OU SENSE, OU CARTESIEN, OU TOUT CE QUE VOUS VOULEZ)
    QUELQUE CHOSE QUI PEUT NE PAS EN AVOIR L'APPARENCE. EXEMPLE :
    UNE ENIGME PEUT AVOIR L'AIR DELIRANTE,MAIS LA DEMARCHE
    INTELLECTUELLE POUR LA RESOUDRE VOUS FORCERA A ETRE D'UNE
    LOGI- QUE ABSOLUE. A L'INVERSE, UNE AUTRE ENIG ME AURA
    CARREMENT UN ASPECT SCIENTIFIQUE ET FERA APPEL, POUR SA
    RESOLUTION, A L'ASTUCE, LA CREATIVITE.

    MAX VALENTIN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'empêche que la solution de la 420 fera peut-être appel à davantage d'astuce ou de créativité mais qu'elle devra tout de même donner une explication au moins aussi convaincante des 1969,697 mesures que celle de l'hypothèse qui mène à Dabo.

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
  4. Brillante démonstration de ce qu’en ne retenant que les seuls éléments « scientifiques » (distance, altitude, secteur angulaire), on est infailliblement précipité à Dabo et, ce qui est encore plus rédhibitoire, on obtient une « solution » totalement indépendante des énigmes précédentes !

    DL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Indépendante à une donnée près, Don Luis : la valeur de la mesure.

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
    2. Bien sûr ! Encore une fois : un paramètre purement mathématique... En dehors des données "scientifiques", point de salut !

      DL

      Supprimer
    3. Salut Don Luis,
      tu admettras quand même que Marvinclay à raison lorsqu'il écrit
      "elle devra tout de même donner une explication au moins aussi convaincante des 1969,697 mesures que celle de l'hypothèse qui mène à Dabo." ?

      Les chiffres obtenues par le calcul sont inévitables puisqu’imposés par l'énigme.

      Si l'on admet une mesure commune, pour obtenir un résultat en parfaite cohérence avec les résultats de la 500 (clé, solution etc...) il faut certes un peu d'astuce et de "créativité".

      Encore que le terme de "créativité" soit à mon sens peu approprié puisqu'au final nous ne devons que "retrouver/reconnaître" les solutions que l'auteur à diluées dans l'énigme.

      Supprimer
    4. Hello Trismus !

      En réalité, si le secteur angulaire et la distance sont des données fixes, on doit assez facilement vérifier s’il existe ou pas un autre lieu répondant au dernier critère « scientifique » (1969,697 mesures), et en inférer a posteriori la valeur de la mesure. Il suffit de balayer patiemment l’arc de cercle de centre GJ et rayon 559 délimité par le « secteur angulaire », ce qui n’est pas une tâche titanesque...

      Mais on ne trouve apparemment que Dabo (j’ai du mal à admettre Strasbourg tant le trajet de 559km arrive loin du centre ville ; en revanche, la droite GJ-Strasbourg passe par une altitude de 559 mètres).

      Alors ? Si on ne remet pas en question la distance de 559 km, le problème vient peut-être du « secteur angulaire », ou plus exactement du sens à donner à l’expression « croiser la flèche d’Apollon » (l’IS ne précise pas à quel moment de l’énigme a lieu ce croisement)...

      Et/ou du centre, à savoir que la flèche peut très bien partir de Lyon, et non de GJ, qu’un jeu de miroir, ou autre astuce, peut compliquer le problème, etc.

      Réduire l’énigme à un problème de géométrie, dépourvu de la moindre astuce « non scientifique » n’est peut-être pas la chose à faire... C’est foncer sur l’autoroute qui mène immanquablement à Dabo.

      DL

      Supprimer
    5. Comme le dit Trismus, les données de l'énigme sont incontournables, Don Luis. Il faut faire avec. Je souscris aussi au fait que l'alternative passe par une lecture non classique des éléments importants de l'énigme (Point de départ différent de GJ, distance différente de 559 km, mesure autre que 33 cm etc ...)
      Mais tu remarqueras que de nombreux chercheurs qui vouent Dabo aux gémonies utilisent ... les mêmes briques de départ. Et je trouve que cela conduit fréquemment à prendre les mêmes données pour faire moins bien.
      Mon intention est donc moins d'imposer Dabo que d'illustrer que les alternatives crédibles passent fatalement par des raisonnements moins classiques (du type Gérardmer ou Châtel)

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer
  5. La vraie question (pour moi) est de savoir pourquoi les « briques de départ » devraient se résumer à des données (apparemment) « scientifiques », et pourquoi, par exemple, « vers le zénith » ou « imprimer ses serres » ne seraient pas des « briques de départ » au moins aussi importantes que « 1969,697 mesures » ?

    Quoi qu’il en soit, il est également possible que le « secteur angulaire » imposé par l’IS ne concerne qu’un premier niveau, dans lequel la solution serait effectivement Dabo. Au second niveau, cette contrainte serait levée.

    J’ajoute pour finir que parmi les solutions possibles, mais sans explication de 1969,697 mesures, il me semble qu’on peut ajouter Neuves-Maisons, aligné avec GJ et Baume-les-Dames. On y trouve la mine du Val de Fer (en S/F la syllabe répétée dans SER/RES donne les lettres de FER). Qui sait, peut-être faut-il compter à partir des profondeurs de la mine ?

    DL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "et pourquoi, par exemple, « vers le zénith » ou « imprimer ses serres » ne seraient pas des « briques de départ » au moins aussi importantes que « 1969,697 mesures » ? "

      Sur ce point, je suis tout à fait d'accord avec toi.
      Tous les items de la phrase peuvent avoir leur importance, c'est certain. Et c'est valable pour toutes les énigmes.

      Supprimer
    2. Je ne dis pas le contraire, Don Luis seulement je privilégie une approche point par point. Pour l'interprétation du zénith, elle est primordiale dans l'hypothèse Châtel de Delphinus. La notion d'imprimerie a de l'importance pour la piste Ciel ou pour le format A4 ou encore pour Strasbourg (Statue de Gutenberg) mais plutôt que d'aborder tous les éléments de front en comparant avec toutes les hypothèses, je préfère une considération modulaire qui évite une trop grande dispersion. C'est ensuite à chacun de relier les articles en fonction de ses préférences.

      Amicalement,
      Marvinclay

      Supprimer