lundi 6 juin 2016

MOHAMMED ALI



Une légende de la boxe nous a quittés.

Ali n'était pas le plus gros puncheur du siècle. Même parmi les boxeurs poids-lourds de sa génération, on trouvait des Sonny Liston ou des Georges Foreman qui avaient obtenu davantage de victoires par KO.
Boxeur fier et orgueilleux, Ali ne pouvait cependant pas ignorer la supériorité de certains de ses adversaires et pourtant, Liston comme Foreman ou Joe Frazier ont du s'incliner devant lui.
On peut penser que ses facultés atypiques pour un boxeur lourd (rapidité, esquive, mobilité) ont pu largement compenser une faiblesse toute relative mais certaines confrontations comme le Rumble in the Jungle à Kinshasa où Ali a accepté de boxer en garde haute dans les cordes montrent que la principale qualité d'Ali était son intelligence.
Lors du combat au Zaïre, Il faut bien comprendre qu'Ali avait 32 ans, que Georges Foreman en avait 25 et sortait de 40 victoires dont 37 par KO avec, dans son tableau de chasse, des clients comme Ken Norton ou Joe Frazier qui avaient donné du fil à retordre à Ali mais qui n'avaient tenu que 2 rounds face à Big Georges.
Nous ne sommes pas dans un Rocky ; la victoire d'Ali était improbable et pourtant le miracle eut lieu. Beaucoup de victoires d'Ali se sont joués avant le premier round. Ses phrases de défi à l'encontre de ses adversaires participaient d'une déstabilisation psychologique qui se poursuivaient dans le match. 
Ali ayant étudié Georges Foreman et sachant qu'il avait rarement boxé au-delà du 5ème round élabora une stratégie d'usure visant à l'épuiser dans des coups dont la majorité moururent dans les gants d'Ali. Foreman pensait boxer une vieille gloire de la boxe qui devait s'écrouler au 2ème round mais, au lieu de cela, tombait sur un boxeur qui menait l'attaque sur le double front physique et psychologique dans une enceinte où toute la foule soutenait son adversaire. La victoire d'Ali fut bien une formidable victoire tactique avec le choix du seul scénario qui pouvait mener à la victoire parmi tous les scénarios de défaites possibles.

Des sportifs d'exception, il y en a eu dans de nombreuses disciplines mais rares sont les sportifs - et c'est encore plus vrai dans la boxe - qui risquent leur popularité en s'écartant de la sphère sportive pour s'exprimer dans la sphère politique sur des sujets controversés. Ali doit sa renommée légendaire à ses prises de position politiques au niveau extra-sportif qui ont fait de lui un symbole de la lutte raciale et une icône pour tous les afro-américains noirs. Il restera le boxeur qui refusa l'incorporation durant la guerre du Vietnam, choix qui lui valut une condamnation à 5 ans de prison.
Son nom restera lié aux leaders des mouvements anti-ségrégationnistes tels Malcolm X et Elijah Muhammad.

Cassius Clay était un boxeur d'exception mais c'est bien Mohammed Ali qui est devenu une légende.











1 commentaire: